Coup de coeur : le Costa Rica, le pays du bonheur durable

Élu pays numéro 1 du « bonheur durable » selon l’Happy Planet Index depuis 2009, le Costa Rica dont la capitale est San Jose, est un pays discret mais surprenant.

En dehors de ses décors à couper le souffle, la principale préoccupation du pays est la protection de son environnement, le respect des êtres vivants et le bien-être de sa population.

Le Costa Rica a d’innombrables richesses à vous offrir et tellement d’endroits à visiter qu’il serait impossible de tout résumer en un article. Aujourd’hui, on vous dévoile nos coups de cœur et comment voyager autrement pour respecter le pays.

Nommé « côte riche » à sa découverte par Christophe Colomb, le Costa Rica est un petit pays isthmique, c’est-à-dire que c’est un pays qui forme une bande de terre resserrée entre deux mers réunissant deux terres.Il a hérité des caractéristiques de l’Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud, ce qui donne un mix explosif.

Photo by Onestopmap on Pixabay

Connu à la fois pour ses plages de rêve, ses reliefs volcaniques et ses forêts luxuriantes, le Costa Rica est doté d’une flore et d’une faune d’une rare diversité.

Le profil type du voyageur au Costa Rica ? Bagpacker, sportif, écologique, photographe amateur et « animal’s loveur ».

Le Costa Rica pour ceux qui aiment se balader, grimper et en prendre plein la vue

Osez gravir le Cerro Chirripó, le massif rocheux qui culmine à 3 820m d’altitude, qui fait partie de la cordillère de Talamanca. Les différents sentiers qui vous conduiront en haut vous réserveront une vue incroyable sur le parc. Ouvrez les yeux, vous pourrez croiser des oiseaux et des mammifères comme le puma, le coyote et le singe-araignée. Cette randonnée, qui s’effectue en deux jours, vous permettra d’accéder à une double vue rarissme : la côte caraïbe et la côte pacifique en même temps. Un spectacle encore plus sublime au lever du jour !

Photo credit: codiferous on Visualhunt / CC BY-NC-SA

Le parc national Manuel Antonio, dans la province de Puntaneras, à une centaine de kilomètres au sud de San José est une destination incontournable pendant votre périple.

Préparez votre appareil photo : cette réserve naturelle de 16 km² est l’une des plus belles du monde ! Vous pourrez croiser pas moins de 109 espèces de mammifères, des oiseaux aux couleurs flamboyantes et quelques reptiles. La flore luxuriante ne laissera pas en reste les herboristes en herbe !

Photo by Atanas Malamov on Unsplash

Ps bonheur : pour vous détendre après des heures de marche, les plages Playa Espadilla, Playa Manuel Antonio et Playa Puerto Escondida seront ravies d’accueillir serviettes, tubas et masques de plongée pour une session baignade et snorkeling.

Le Costa Rica pour les aquaphiles

En parlant de plongée, Isla Del Cano, une minuscule île au large de la péninsule d’Osa, sera le paradis pour les plongeurs. Cette île est classée en tant que réserve biologique, les eaux l’entourant servent de refuge à diverses espèces d’animaux marins : barracudas, lutjans, requins pointes blanches, raies pastenagues, tortues de mers et différents types de coraux vous émerveilleront lors de vos sessions de plongée en bouteille.

Et pour ceux qui sont plus à l’aise sur l’eau que sous l’eau, la côte pacifique compte plusieurs spots propices à la pratique du surf débutant et aguerri !

Photo by Traveling Tall Girl on Unsplash

[Activité insolite] : se baigner dans les sources et les cascades d’eau chaude du volcan Arenal ! En effet, même si le volcan, situé sur le sol de La Fortuna, n’entre plus en éruption depuis plusieurs années, la lave continue à bouillonner dans le sous-sol et donc chauffe de nombreuses sources d’eau.

Le Costa Rica pour ceux qui rêvent d’exotisme

Pour des balades au cœur de forêts tropicales aux ambiances brumeuses et mystiques, il vous faudra faire une halte dans la réserve biologique de Monteverde pour découvrir la forêt des nuages. Cette réserve est immense, composée à 90% de forêt vierge et abrite une biodiversité incroyable.

Photo by Isabella Jusková on Unsplash

La vaste forêt tropicale humide du parc national Corcovado ne vous laissera pas non plus sur votre faim. Pour vivre pleinement l’expérience, ne regardez pas votre montre et vagabondez pour profiter de la jungle, de sa faune et de ses plages isolées et peu fréquentées.

Photo by Lisa Kessler on Unsplash

Une alternative à la marche : vous pourrez parcourir en kayak les eaux du parc national Tortuguero et observer la vie sauvage qui se cache entre la jungle humide et la mer des Caraïbes : caïmans, tortues d’eau douce, hérons bihoreaux, singes et paresseux...

Le Costa Rica, le pays de l’écotourisme

Avec plus d’un quart de son territoire classé en parcs nationaux et réserves, le Costa Rica est un territoire riche et authentique, que les habitants ont su préserver du tourisme de masse.

Destination phare de l’écotourisme dans le monde, les voyageurs qui s’y aventurent ont le devoir de prendre soin de ce qui les entourent pour continuer à y voir une flore et une faune d’une telle variété. Et ça, les touristes l’ont bien compris : il n’est pas rare que certains intègrent plusieurs journées de bénévolat dans leur programme afin de soutenir des associations qui viennent en aide aux animaux, terrestres et marin, ou qui œuvrent pour la conservation de sites classés.

En revanche, il faut rester vigilant quant à l’association que vous choisissez d’aider. Comme partout, il y a des arnaques et il est difficile de s’en rendre compte à distance. C’est pour ça, qu’au CEI, nous avons bâti un programme, en partenariat avec un centre marin de la ville d’Esparza. Ce programme vous permet d’aider les collaborateurs de ce centre à prendre soin des animaux marins blessés ou maltraités avant de les relâcher dans la nature. Pendant ce programme, vous serez logés et vous travaillerez dans le centre quelques heures par jour, ce qui vous laissera du temps libre et vos week-ends pour explorer les environs et partir en excursion.

Si vous aimez voyager autrement et prendre soin de ce qui vous entoure lorsque vous êtes dans un pays étranger, ce type de programmes que l’on appelle écotourisme-volontariat peuvent être parfaits pour vous.

Partager: