Recette d’Halloween : le Barmbrack irlandais

Pour cette semaine spéciale Halloween, nous vous livrons une recette venue tout droit d’Irlande, pays de naissance de cette fête (délicieusement) effrayante : un genre de cake traditionnel surprise, appelé le Barmbrack.

Halloween, une fête irlandaise - CEI Ouvrir le monde

 

Halloween, une fête effrayante originaire d’Irlande

Qui dit Halloween dit maquillage d’Halloween, déguisement de sorcière, monstre ou vampire, citrouille, mais également recettes terrifiantes pour effrayer ses convives ! Quoi de mieux qu’une recette venant tout droit de la patrie d’Halloween, l’Irlande ? En effet, Halloween est née il y a plus de 3 000 ans sur l’île d’Émeraude. Appelée Samhain (ou Samain), elle célébrait la fin de l’année celtique, qui ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. La légende dit que durant cette nuit, les frontières entre notre monde et l’au-delà s’ouvrent, pour permettre aux fantômes et démons de passer facilement d’un monde à l’autre. Les Celtes avaient des rituels pour les repousser, notamment celui de se vêtir de costumes effrayants et de se réunir le soir 31 octobre pour faire la fête ensemble ! Deux siècles plus tard, les immigrés irlandais importèrent cette tradition aux Etats-Unis.

Recette de gâteau d’Halloween : le barmbrack irlandais

Ce cake irlandais est préparé pour Halloween dans les pubs traditionnels. Sa particularité est qu’il cache une surprise qui déterminerait l’avenir de la personne qui le mange ; c’est la version Halloween de la galette des rois. Une bague annonçait un mariage dans l’année, un bâton des voyages, un dé à coudre pour une fille ou un bouton pour un garçon signifiait une vie de célibat, une pièce la richesse et un bout de tissu la pauvreté. On espère tous tomber sur la bague, le bâton ou la pièce dans un barmbrack ! 😉

Recette d'Halloween - Le barm brack irlandais - CEI Ouvrir le monde

On peut glisser tous ces petits éléments dans le barmbrack, mais libre à vous d’ajouter des petites surprises personnalisées dans votre recette. Pour rester dans le thème d’Halloween, essayez par exemple d’y glisser des petites fèves de formes différentes (fantôme, chauve-souris, chat noir…), de la pâte à sel aux motifs d’Halloween ou encore des petits papiers avec des bonnes et mauvaises prédictions inscrites dessus, noués par un ruban… Si vous voulez mixer les traditions, mettez par exemple un joli coquillage pour représenter les voyages et une dent de lait pour un mauvais présage. Fans d’Harry Potter, pourquoi ne pas essayer d’ajouter des dragées surprises de Bertie Crochue ? Certaines ont un goût de fruit, d’autres ont des saveurs plus… spéciales, comme savon ou ver de terre !

La recette du barmbrack

Vous avez toujours envie de tester le barmbrack malgré les surprises qu’il peut y avoir dedans ? Allez, on vous donne les ingrédients et les étapes de préparation, issus du site officiel du tourisme irlandais :

Les ingrédients :

Pour le mélange de fruits

  • 350g de raisins secs
  • 50 ml de whiskey Bushmills
  • Du thé chaud pour recouvrir les raisins secs
  • Le jus et zeste d’un citron

Pour la pâte

  • 450g de farine
  • Du sel
  • 15 g de levure sèche
  • 280 ml de lait tiède
  • 50g de beurre ramolli
  • 50g de sucre

Pour le nappage 

  • 1 oeuf battu
  • 1 cuillère à soupe de beurre
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • ½ cuillère à café de mélange d’épices en poudre

La préparation :

  1. Tremper les raisins secs dans le whiskey, le thé chaud et le jus de citron pendant 30 à 45 minutes, puis les laisser s’égoutter ;
  2. Pendant ce temps, préparer la pâte : mettre tous les ingrédients dans un saladier et mélanger à l’aide d’une cuillère en bois ; puis, pétrir la pâte à la main pendant 5 minutes sur une surface recouverte de farine ;
  3. Placer la pâte dans un bol, le recouvrir d’un linge humide, laisser reposer la pâte pendant une heure jusqu’à ce qu’elle ait rempli le bol en montant ;
  4. Pétrir une nouvelle fois la pâte sur une surface recouverte de farine, y ajouter les fruits imbibés et les répartir uniformément. C’est le moment de vous la jouer Peau d’Âne et d’y glisser votre bonne (ou mauvaise) surprise dans la pâte ;
  5. Placer la préparation dans un moule à gâteau de 20-23 cm de diamètre préalablement beurré, puis recouvrir d’un linge humide ;
  6. Laisser dans un endroit chaud pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce que la préparation gonfle et atteigne le bord du moule ;
  7. Mettre à cuire 50 minutes dans un four préchauffé à 200°C ;
  8. Pour le nappage : mélanger le beurre et les épices jusqu’à obtenir un mélange mou, sortir le barmbrack du four et napper immédiatement le dessus de beurre aux épices, avant de le laisser refroidir.

Omlowen dha bos ! (Bon appétit en celte)

Jack O Lantern - Légende d'Halloween - CEI Ouvrir le monde

Quelques anecdotes sur Halloween

  • Le nom de la fête est la contraction de l’expression anglaise “All Hallows Eve” signifiant “le soir de tous les saints”, autrement dit la veille de la Toussaint.
  • Le symbole d’Halloween tel que l’on connaît aujourd’hui est la citrouille. Mais saviez-vous qu’auparavant c’était le navet ? A l’origine, Halloween utilisait le navet en référence à la légende de Jack O’Lantern, condamné pour avoir dupé le diable, à errer éternellement sur terre entre le paradis et l’enfer, avec une lanterne posée dans un navet sculpté. Aux Etats-Unis, on a petit à petit remplacé le navet par la citrouille, car cette courge pousse pile en octobre et elle est surtout plus facile à sculpter ! C’est grâce à la citrouille (qui a notamment inspiré à Tim Burton le “roi des citrouilles” Jack Skellington, le personnage principal de l’Étrange Noël de Monsieur Jack), que la couleur officielle d’Halloween est l’orange.

Lieux hantés d'Irlande - Halloween en Irlande - CEI Ouvrir le Monde

Esprits frappeurs et lieux hantés en Irlande

L’Irlande est la patrie des contes, légendes et histoires de fantômes à vous glacer le sang. Certaines histoires sont vraies, comme celle du Hell Fire Club dans les montagnes environnant Dublin, la rivière hantée de Kilkenny ou le fantôme de Lady Isobel au château de Ballygally sur la côte d’Antrim… Envie d’aller visiter les lieux les plus hantés d’Irlande lors d’un séjour en Irlande ? On va vous y aider, notamment en vous proposant des logements à Dublin avec le CEI Work Travel & Study.

 

Marion E.

Partager: