Tourisme éco-responsable : les bonnes pratiques du CEI

Le tourisme éco-responsable ou durable est principalement axé sur le respect de l’environnement, la découverte de la nature, la préservation des ressources culturelles, naturelles et des modes de vies locaux. Cette forme de tourisme implique le voyageur et ses acteurs en les rendant responsables et respectueux de l’environnement naturel. En tant qu’acteur du tourisme, nous avons décidé de vous partager les bonnes pratiques des membres du groupe CEI. Comment voyageons-nous ? Quelles sont nos modes de fonctionnement ? Nos pratiques ?

Le tourisme éco-responsable : un concept connu ? 

tourisme durable concept
Source : Pixabay par geralt

Le concept du tourisme éco-responsable est de plus en plus démocratisé. Des personnes inscrivent cette forme de tourisme dans leur façon de voyager. En effet, 76,2 % des membres du CEI affirment être familiers avec le tourisme durable. Comment ont-ils eu connaissance de ce type de tourisme ? Les médias jouent un rôle important dans la sensibilisation de la population sur l’impact écologique que laisse l’humain lors de ses voyages. 81 % de l’équipe du CEI a entendu parler de ce sujet via les médias et les actualités.

Les documentaires se placent en seconde position avec 38,1%. Les mouvements lancés par des jeunes, comme par exemple les actions de Greta Thunberg sont relayés sur les réseaux sociaux, les médias et réveillent les consciences. Les étudiants sont aussi tournés vers l’écologie. C’est 19% de notre équipe qui affirme avoir étudié ce sujet à l’école. L’éducation familiale rentre aussi en jeu avec 14,3%. Les parents accordent de l’importance à ce que leurs enfants prennent conscience de leur actions vis-à-vis de la planète.

Choisir son hébergement 

maison hotes tourisme
Source : Pixabay par JosepMonter

L’hébergement reste un élément à considérer dans la pollution de notre environnement. Il est donc normal de se poser des questions sur ses habitudes à ce sujet. L’offre étendue permet aux voyageurs d’accéder à une grande variété de types de logement. L’hébergement chez l’habitant arrive en première position. Les gîtes et maisons d’hôtes plaisent de plus en plus aux membres du CEI. Ces hébergements sont souvent tenus par des locaux, passionnés par leur région.

Les AirBnB proposent aussi ce type de location. Les budgets varient et attirent de plus en plus de personnes en quête d’authenticité, de confort et qui souhaitent limiter leur impact sur l’environnement. La nuit chez l’habitant est une manière de soutenir les habitants locaux, de payer un hébergement de qualité à coût raisonnable, selon les budgets, et de partager des moments uniques. De plus, certains collaborateurs du CEI optent pour les hébergements éco-responsables. De nombreux hôtels, campings, auberges de jeunesse proposent une offre écologique pour satisfaire les attentes des clients engagés. 

Les astuces du CEI pour préparer sa valise de manière écolo

voyager ecolo tourisme
Source : Pixabay par Pexels

Le groupe CEI vous livre quelques astuces pour voyager léger et de manière éco-responsable. 
L

Les objets réutilisables et stratégie de gestiondes déchets

Il est possible de se munir, au préalable, de certains objets qui sont indispensables pendant vos vacances. Dans votre valise, emportez avec vous votre gourde. Si l’eau est potable dans votre destination, il sera possible de la remplir dans les fontaines d’eau ou les robinets. Il existe de nombreuses gourdes ecofriendly en inox qui peuvent garder vos boissons chaudes ou froides pendant quelques heures. Pour vos courses, vous pouvez prévoir des sacs en coton.  Cela vous permettra d’éviter de prendre les sacs plastiques que les commerçants proposent. Pour les fumeurs, pensez à vous munir d’un cendrier de plage, les océans et les littoraux vous en remercieront.

La trousse de toilette éco-responsable

Des membres de l’équipe CEI partent avec une trousse de toilette écolo constituée de produits naturels qui ne polluent pas. Ils optent pour des objets solides pour éviter d’avoir des contenants en plastique. Il y a par exemple les savons et les shampoings solides qui ne contiennent pas de produits polluants. (Par exemple, lorsque l’on doit se laver dans un cours d’eau ou sur un bateau traditionnel, il existe des produits non polluants. Voir par exemple le Label-Océan). Pour les femmes coquettes qui veulent pouvoir se maquiller en voyage, il existe des gants démaquillants lavables, ne nécessitant pas d’autre produit que de l’eau (avec un encombrement minimum). Selon les destinations, le soleil est souvent au rendez-vous donc, ils recommandent de prévoir une crème solaire éco-responsable.

De plus, les moustiques ne sont jamais bien loin dans les destinations tropicales et humides. Les produits anti-moustiques standards sont remplis de substances chimiques et de perturbateurs endocriniens nocifs non seulement pour la santé, mais aussi pour l’environnement. Nous vous proposons de vous munir d’un produit anti-moustique naturel. La citronnelle peut être un excellent choix pour éloigner les moustiques. Pour les zones tropicales avec risque de dingue, il existe un produit anti-moustique très efficace : il faut tremper des vêtements longs et légers dans ce produit, qui résiste sur le linge jusqu’à 40 lavages. Cela permet de ne pas mettre de produit directement sur la peau et de ne pas vaporiser de substances nocives dans l’environnement à chaque application…Ce produit est très efficace !

Consommer local : une pratique courante au CEI ?

manger local nourriture
Source : Pixabay par Markusspiske

Les employés du CEI participent à leur échelle à favoriser ce type de tourisme pendant leurs vacances. Ils commencent principalement la nourriture locale que ce soit pour se restaurer ou faire les courses. Cela permet de rémunérer les populations locales. 71,4% du CEI se rend sur le marché ou chez les producteurs pour acheter des produits frais dans le but de consommer des produits avec le moins d’emballage possible et promouvoir les commerces locaux. Cela permet alors de découvrir la cuisine du pays en mangeant dans des restaurants de petite taille plutôt que de se tourner vers des chaînes de fast food, pour un budget équivalent.

Quels transports choisir pour se déplacer écologiquement en vacances ? 

 deplacement vacances velo
Source : Pixabay par MabelAmber

La plupart des collaborateurs du groupe CEI privilégie la marche si cela est possible. Cela donne l’occasion de découvrir les moindres recoins du pays ou de la région et ainsi ressentir l’essence de cette destination. Bonus : pas de pollution avec ce mode de déplacement, des économies et une véritable immersion. Par ailleurs, les transports en commun locaux sont choisis pour réduire leur impact écologique. Le vélo est aussi très apprécié, car c’est un moyen de transport qui permet de parcourir le pays à son rythme et de faire du sport. La majorité des collaborateurs du CEI prennent le train, car c’est le mode de transport le moins polluant.

Enfin, la voiture reste un mode de déplacement utilisé en dernier recours. Si cela est possible, il est conseillé de ne pas abuser de la climatisation qui a pour conséquence d’augmenter la consommation d’essence et d’emprunter plutôt les routes nationales, qui réduisent la vitesse de conduite, donc la consommation de carburant, comparé à l’autoroute. Il est aussi fortement recommandé de ne pas voyager solo en voiture : le covoiturage peut faire la différence sur votre impact carbone et sur la facture de votre voyage.

Le tourisme éco-responsable : un concept à approfondir ?

tourisme durable concept connaissance
Source : Pixabay par TeroVesalainen

23,8 % du personnel du CEI estiment que les services éco-responsables sont chers. C’est notamment ce qui constitue un frein pour participer davantage à cette forme de tourisme comme l’indiquent 38,1 %. 42,9 % considèrent que peu d’offres proposent cette possibilité et ils ont une connaissance peu approfondie de ce concept. Mais à quoi l’équipe du CEI associe-t-elle ce type de voyage ? Le tourisme éco-responsable a une signification différente. Pour 81 % des répondants, cette forme de tourisme est avantageuse pour l’environnement. 57,1 % trouvent que c’est bénéfique pour les populations locales. Finalement, ce concept demande encore à être précisé, développé et mis en avant. Cela permettrait à ceux qui sont sensibles à la question de l’écologie de pouvoir modifier leur façon de voyager. 

En résumé, nous pourrions rappeler que la plupart d’entre nous privilégie la consommation de produits locaux, de fruits et de légumes frais pour contribuer au développement de l’économie locale. Nous apportons aussi nos objets réutilisables afin d’éviter d’avoir des contenants emballés. Nous favorisons la marche, les transports en commun et le vélo, selon la destination, pour nous déplacer et découvrir ainsi la beauté du pays. Le tri des déchets est également nécessaire si les installations du pays le permettent. En quête d’un voyage authentique ? Le groupe CEI propose une gamme de programmes écotourisme et volontariat qui permet de voyager hors des sentiers battus et d’avoir un impact neutre voire positif sur l’environnement.

Et vous, quelles sont vos astuces pour voyager de manière responsable ? 

Partager: