L’Epiphanie dans le monde

Le 6 janvier, nous serons nombreux en France à déguster la fameuse galette des rois à l’occasion de l’Epiphanie. Mais connaissez-vous les origines de cette fête et savez-vous comment cet événement est célébré autour du globe ?

Quelles sont les origines de l’épiphanie ?

L’épiphanie est une fête chrétienne qui a une signification différente pour les chrétiens d’Orient et d’Occident. Pour les premiers, celle-ci correspond à la date anniversaire du baptême du Christ. Pour les seconds, il s’agit de l’adoration de Jésus par les rois mages.

Toutefois, la galette des rois puise ses origines dans la culture païenne. En effet, celle-ci est apparue pour la première fois durant l’Empire Romain. La tradition voulait qu’à l’occasion des Saturnales (fêtes se déroulant une semaine avant le solstice d’hiver du 15 décembre et qui célèbraient le dieu Saturne), un esclave qui trouvait une pièce d’or dans sa part de pain devienne le roi d’un jour… avant d’être mis à mort.

Comment se fête l’épiphanie dans le monde ?

En Espagne, au Portugal et en Argentine, les enfants reçoivent leurs cadeaux de Noël. A l’origine ce sont en effet les rois mages qui ont apporté à l’occasion de la naissance de Jésus, des cadeaux. En Espagne, des carrosses paradent dans les rues la veille de l’événement, on lance également des bonbons et des fruits confits rappelant le Roscón de los Reyes, brioche aux fruits confits, aux amandes et au sucre glace, dégustée le jour J. Au Portugal on déguste le Bolo Rei, gateau également garni de fruits confits et de fruits secs.

En Italie, la Befana, sorte de vieille sorcière très appréciée des enfants, vêtue d’une large jupe et d’un mouchoir sur la tête, vole de maisons en maisons sur son balai pour distribuer des bonbons, fruis secs et jouets aux enfants sages et du charbons aux enfants désobéissants.

En Russie, le 6 janvier est le jour de la fête de Noël selon le calendrier orthodoxe. Selon la tradition, le père Gelo distribue des cadeaux avec Babushka, une vieille femme qui l’aide dans sa distribution. Il est également courant pour les orthodoxes de prendre un bain glacé dans des cours d’eau bénis préalablement par des prêtres. Ils s’y immergent trois fois, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, en souvenir du baptême de Jésus. En Bulgarie et en Grèce on plonge également dans les eaux d’un lac, à la recherche d’une croix lancée par un prêtre orthodoxe. Selon la légende, celui qui récupère cette croix, bénéficiera d’une excellente santé pendant toute l’année.

Source : Flickr (Ali Eminov)

En Roumanie, des courses de chevaux sont organisées. Les cavaliers sont bénits par des prêtres. Selon la croyance populaire, si une femme glisse ou tombe dans l’eau, elle se mariera sûrement dans l’année.

En Guadeloupe, l’épiphanie marque le début de la saison de carnaval qui dure près de 2 mois.

Quelques anecdotes sur la galette des rois

  • Au Mexique, la personne qui trouve la fève ne devient mais le roi mais gagne le droit d’inviter tous les participants chez lui pour la chandeleur.
  • 68% des Français tricherait pour donner la fêve aux plus jeunes (sondage OpinionWay de 2015).
  • En France, la galette change de nom et de recette selon les régions : dans le Loiret on déguste le pithiviers, la nourolle en Normandie, la galette comtoise en Franche-Comté, le tortell en Catalogne…
  • Depuis 1975 la galette des rois dégustée à l’Elysée ne contient pas de fève, pratique jugée anti-républicaine. En effet, le roi n’a pas sa place dans une République !
Partager: